Stay Hungry, Stay Foolish

La Plage d’Ostende

In Uncategorized on August 30, 2011 at 8:53 am

” Ma substance corporelle s’était modifiée: j’avais été faite de chair et d’os, il s’y ajouta Léopold, comme le sel se dissout dans l’eau qui devient eau salée, ou comme le chlore s’unit au sodium et forme un autre corps qui n’a plus les mêmes propriétés que ses constituants. J’étais possédée et si l’un ou l’autre tenta plus tard de m’exorciser je n’eus même pas à me défendre car le possesseur était devenu partie intégrale de moi: une feuille est verte, lui ôte-t-on sa couleur, elle n’est lus qu’une feuille morte. On ne pouvait plus retirer Léopold de moi que l’oxygène de l’air et qu’il soit encore de l’air. Seule la mort me disloquera de lui, comme elle disloquera tous mes constituants, le carbone, l’oxygène, l’azote et Léopold se sépareront, mais Emilienne n’existera plus. On a dit de moi que je l’avais aimé du premier regard: peut-être est-ce cela qu’on nomme aimer. Je ne sais pas, je n’ai rien connu d’autre et je n’ai donc pas de raisons d’en douter. page 12[…] Je suis un fantôme que sa présence incarne. Son regard seul me donne une forme, j’ai perdu les sens, il me les rend, je ne vois et n’entends que s’il est là. Loin de lui, j’ai froid à en mourir, je n’existe qu’à ses cotés. je veux être là où il est, ailleurs, je m’asphyxie. page 19 “

image: Egon Schiele, L’étreinte ( Amants II, homme et femme), 1917

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: