Stay Hungry, Stay Foolish

Les Bienveillantes

In Uncategorized on January 2, 2012 at 12:37 pm

” Ce que je dis reste vrai même si l’on distingue artificiellement de la guerre ce que l’avocat juif Lempkin a baptisé le génocide, en notant qu’en notre siècle du moins il n’y a jamais eu de génocide sans guerre, que le génocide n’existe pas hors la guerre, et que comme la guerre, il s’agit d’un phénomène collectif: le génocide moderne est un processus infligé aux masses, par les masses, pour les masses.  […]  Interrogée après la guerre, chacune de ces personnes dit:

Moi, coupable ?

L’infirmière n’a tué personne, elle n’a fait que déshabiller et calmer les malades, gestes ordinaires de sa profession. le médecin non plus n’a pas tué, il a simplement confirmé un diagnostic selon des critères établis par d’autres instances. Le manœuvre qui ouvre le robinet du gaz, celui donc qui est le plus proche du meurtre dans le temps et l’espace, effectue une fonction technique sous le contrôle de ses supérieurs et des médecins. Les ouvriers qui vident la chambre fournissent un travail nécessaire d’assainissement, fort répugnant, qui plus est.  Le policier suit sa procédure, qui est de constater un décès et de noter qu’il a eu lieu sans violation des lois en vigueur.

Qui est donc coupable ?

Tous ou personne ? Pourquoi l’ouvrier affecté au gaz serait-il plus coupable que l’ouvrier affecté aux chaudières, au jardin, aux véhicules ? Il en va de même pour toutes les facettes de cette immense entreprise. […] Encore une fois, soyons clairs: je ne cherche pas à dire que je ne suis pas coupable de tel ou tel fait. Je suis coupable, vous ne l’êtes pas, c’est bien. Mais vous devriez quand même pouvoir vous dire que ce que j’ai fait, vous l’auriez fait aussi. Avec peut-être moins de zèle, mais peut-être aussi moins de désespoir, en tous cas d’une façon ou d’une autre. Je pense qu’il m’est permis de conclure comme un fait établi par l’histoire moderne que tout le monde, ou presque, dans un ensemble de circonstances donné, fait ce qu’on lui dit; et, excusez-moi, il y a peu de chances pour que vous soyez l’exception, pas plus que moi. Si vous êtes nés dans un pays ou à une époque où non seulement personne ne vient tuer votre femme, vos enfants, mais où personne ne vient vous demander de tuer les femmes et les enfants des autres, bénissez dieu et allez en paix. Mais gardez toujours cette pensée à l’esprit: vous avez peut-être eu plus de chance que moi, mais vous n’êtes pas meilleur. Car si vous avez l’arrogance de penser l’être, là commence le danger.

Le vrai danger pour l’homme c’est moi, c’est vous. Et si vous n’en êtes pas convaincu, inutile de lire plus loin. vous ne comprendrez rien et vous vous fâcherez sans profit ni pour vous ni pour moi.”

Jonathan Littell

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: